Focus les poudres colorantes rouges

Publié le par Loly

Voilà nous avons parlé henné, maintenant on va parler poudres de Perlimpinpin.

En effet, lorsque nous pénétrons le monde du naturel on se rend compte de la multitude de plantes, herbes, poudres qui existent et que même pas on le savait nous et il faut avouer qu'au début on s'y perd.

Voilà pourquoi je vous propose ici une petite compil d'André Rieu des poudres les plus répandus ou comment je vais vous aider à comprendre de quoi qu'on cause ...

Les poudres colorantes donnant des tons rouges (on en a déjà causé si tu suis bien) :

  • Le bois de campêche (Haematoxylum campechianum):
Focus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rouges

Il tire son nom au port de Campêche au Mexique puisque c'est là bas qu'il pousse à l'état sauvage. Les Aztèques avaient déjà découvert son colorant c'est dire hein !!!

Son utilisation est variée au cours de l'histoire, comme teinture bien évidemment ce bois est aussi utilisé pour fabriquer du charbon très réputé. Durant la première moitié du XXème siècle on fabriquait également grâce à cet arbre de l'encre sympathique (non pas qu'elle ait des capacités de grosse marade en soirée hein mais elle a le pouvoir d'être quasi invisible et de révéler après avoir été exposée à la chaleur).

On le prescrit également comme fébrifuge (combat la fièvre) ou comme hémostatique et cicatrisant.

C'est bien mignon hein tout ça (on ne perds jamais une occasion de s'instruire) mais que donne t'il pour les tifs !!!!

Elle donne une palette du grenat au rose (pas Barbie faut pas déconner) en passant par le rouge profond. On la mélange au henné en variant le dosage selon l'intensité voulue. On peut aussi y ajouter de la poudre d'alun qui est un fixateur de magenta.

  • La garance (Rubia tinctorum L.)
Focus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rouges

La garance est une plante, la teinture est extraite de ses rhizomes (racines). Elle est originaire d'Asie occidentale et centrale et d'Europe de l'est. Elle a été répandue dans les milieux tempérés par la culture.

Elle était connue des grecs et des romains. Les Égyptiens s'en servaient également dans leurs cosmétiques.

Son utilisation a été variée au cours du temps :

La teinture dans un premier temps, les uniformes des soldats français étaient teint grâce à elle jusqu'à la Première Guerre Mondiale.

En tant que pigment pour la peinture.

En usage médical pour ses propriétés diurétiques.

Pour les cheveux on l'utilise pour donner des teintes rouges / acajou. On l'infusera dans de l'eau tiède et une fois filtrée on mouillera notre henné avec. Elle se développera moins bien avec l'ajout d'acide, on lui préférera donc l'ajout de sel.

  • L'hibiscus ( Hibiscus sabdariffa ) :
Focus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rouges

La poudre d'hibiscus est issue des fleurs séchées et réduites en poudre.

Elle permettra d'obtenir des teintes allant du rose au rouge, Mélangée seule au henné ou utilisée en infusion pour accentuer le rouge. L'infusion obtenue peut être utilisée pour mouiller le henné ou bien en eau de rinçage.

Les fleurs d'hibiscus ont également des propriétés anti-oxydante liée aux anthocyanes, acides de fruits et polyphénols, de lutte contre le vieillissement cutané. Elle soutient l'hydratation et adoucit la peau grâce aux mucilages et aux sucres.

  • Le quinquina rouge ( Cinchona pubescens ) :
Focus les poudres colorantes rouges
Focus les poudres colorantes rouges

Le quinquina rouge est originaire de la Cordillères des Andes et d'Amérique Centrale. Son écorce est riche en quinine qui agit en stimulant le bulbe pilaire fortifiant ainsi les cheveux.

Associée au henné cette poudre ravive les tons rouges, auburn à marrons. En eau de rinçage elle stimule la pousse des cheveux et combat les pellicules et les démangeaisons.

  • L'orcanette (Alkana tinctoria) :
Focus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rouges

Tout comme la garance, la teinture est extraite des rhizomes de l'orcanette. On retrouve cette plante dans le bassin Méditerranéen.

Elle est mentionnée dans des papyrus du IIIème siècle. Elle a été souvent employée dans l'Antiquité comme cosmétique grâce à sa solubilité dans l'huile.

Elle donne des teintes allant du rose au pourpre violet. On peut l'ajouter directement au henné ou en faire une infusion.

Elle dégage une odeur forte et désagréable et ne doit surtout pas être inhalée ou ingérée.

  • Les baies de sureau ( Sambucus nigra ) :
Focus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rougesFocus les poudres colorantes rouges

Les baies de sureau sont aussi utilisées en cuisine pour faire entre autre des confitures. Les baies cuites sont cosmétibles mais toutes les autres parties de la plante contiennent de l'oxalate de calcium et sont donc toxiques.

Ses baies raviveront les reflets violets à pourpres des cheveux. 

On écrase les baies avec un mortier pour ajouter la poudre au henné. L'infusion est aussi possible, il convient de la filtrer et d'y ajouter du sel ou du bicarbonnate pour fixer la couleur. 

Pour faire une eau de rinçage il suffit de faire bouillir 50 grammes de baies de sureau dans 500 ml d'eau, de laisser infuser et de se servir de ce liquide en dernière eau de rinçage.

 

 

Publié dans Cheveux

Commenter cet article